06.42.17.24.65

 
Rechercher
  • Élise Richard

Tabou, et si on osait en parler ?

Mis à jour : 2 août 2019

Anorexie, boulimie, troubles du comportement alimentaire…sujets tabous et pourtant tant de personnes concernées. Tu n’es pas seul(e).

Sentiment de vide, de solitude, d’ennui, d’incompréhension. Que se passe-t-il et comment s’en sortir ?

Je me sens vide, ça me rend triste et le cycle infernal commence. Je mange pour me remplir, puis je culpabilise, je me sens grosse, moche, honteuse…alternance de jeûnes, du sport à outrance, allant même pour certaines jusqu’à se faire vomir, faire des lavements ou encore prendre des laxatifs. Envahi par un sentiment de solitude, et face à un entourage qui ne comprends pas comment faire pour nous aider, souvent plein de bonnes paroles qui viennent alourdir la charge : « tu es belle, intelligente, il y a des gens qui ont de vrais problèmes… »

Je te partage ici mes prises de conscience qui m’ont permis de m’en sortir en espérant que cela face écho chez toi.

La première étape importante pour moi fût d’accueillir plutôt que de rejeter. J’avais honte de moi, de mon corps et je me détestais lorsque j’avais une crise. Puis un jour, un psy m’a demandé : « et que se passe-t-il si vous ne mangez pas ? ». Et bien, je me sens mal. « Et après ? », je me sens triste. « Et après ? », j’ai envie de mourir. Alors, plutôt que de rejeter cette partie de moi, j’ai changé le « je suis boulimique » par « j’ai un comportement boulimique ». Car celui-ci ne résume pas toute ma personne et ensuite je lui ai dit : "Merci. Merci de me maintenir en vie". Depuis, j’ai vu ce comportement comme un allié plutôt qu’un ennemi.

Ensuite, j’ai participé à une thérapie de groupe pendant un week-end. Et l’effet miroir s’est révélé très efficace. Parce que les expériences des autres ont fait écho chez moi, parce que j’ai pu comprendre ce que ressentait mon entourage. Car en face de moi, j’avais des personnes intelligentes, charismatiques, et tellement belles que ça m’a fait beaucoup de peine de voir tant de souffrance dans des êtres si merveilleux.

Enfin, j’ai compris que ce vide venait du manque d’amour que j’avais pour moi-même, que ma solitude venait du fait que je n’autorisais pas non plus les autres à m’aimer, ne m’aimant pas moi-même.

Et pour finir, la clé, "demande-toi ce qui te remplit, ce qui te fait vibrer ? Qu’est ce qui te nourrit vraiment ?" Reconnecte-toi à ton corps. Pour moi ce sont tellement de choses : le yoga, la lecture, les ateliers de développement personnel, la nature, la musique, les voyages et aussi l’écriture.

Je te souhaite de t’envoler à la poursuite de tes rêves, pour retrouver l’essence de ton être et rayonner. Parce que oui, même si tu en doutes, le soleil se trouve à l’intérieur, il est là, présent. Et si tu osais ouvrir le rideau pour le laisser briller, que se passerait-il ?



79 vues